Réglementation incendie : quel faut-il savoir ?

Voulez-vous assurer la sécurité de vos employés sur leur lieu de travail ? Choisissez un système d’alarme incendie et formez vos employés à la sécurité incendie. La protection des incendies est-elle une obligation pour l’employeur ? Découvrez ci-après plus d’informations à ce propos.

Réclamez gratuitement des devis de pose d’alarme incendie

La prévention des incendies est-elle une obligation pour l’employeur ?

Comme le rappelle l’article R4227-28 du Code du travail, les employeurs sont tenus de prendre les mesures nécessaires pour éteindre rapidement et efficacement tout incendie afin de sauvegarder les intérêts des travailleurs. Par ailleurs, les articles L4121-1 et L4121-2 du Code du travail révisent les mesures que l’entreprise devrait mettre en œuvre :

  • Des actions de protection des risques professionnels,
  • Des actions de formation et d’information en protection incendie,
  • La mise en place d’un organisme et de moyens adaptés.

Les employeurs veillent à ce que ces mesures s’adaptent aux circonstances changeantes et tendent à améliorer la situation.

Devis 100 % gratuit de pose d’alarme incendie

Alarme incendie : mettre en œuvre les moyens techniques adaptés

Afin de prévenir et de maîtriser les incendies, il est très important d’établir un système de sécurité incendie (SSI), c’est-à-dire toutes les informations et tous les équipements nécessaires à la réglementation incendie de l’entreprise. Bien que la loi française prévoit des règles générales de protection contre l’incendie qui s’appliquent à toutes les entreprises, des mesures doivent être aussi établies pour les lieux d’accueil du public. Parmi ces derniers, on peut citer les hôtels, commerces, restaurants, bars, salles d’exposition, salles de spectacle, installations sportives couvertes, bibliothèques, écoles, etc.

Ainsi, pour les salles recevant moins de 20 personnes, vous devez faire installer :

  • Un équipement de sécurité incendie (extincteur),
  • Un système d’alarme (détecteur de fumée ou de chaleur, sirène),
  • Des consignes et plans d’évacuation.

Pour les lieux recevant 20 personnes ou plus, il est nécessaire de compléter ce type de mesures de prévention incendie avec :

  • Un système d’évacuation du personnel (porte de secours, éclairage de secours),
  • Un système de clôture (fermeture automatique des portes),
  • Un système d’évacuation des fumées (évents),
  • Une vérification des appareils électriques, gaz et chauffage selon les normes.

Ces mesures de sécurité permettent de protéger vos locaux et matériaux contre les risques d’incendie.

Obtenez plusieurs devis de pose d’alarme incendie

Protection incendie, information et formation : préparez vos équipes

Voici ce que vous devez connaître sur la formation incendie.

Que faut-il savoir en premier ?

Pour les ERP sécurité incendie et les Immeubles de Grande Hauteur (IGH), il faut appeler votre agent de sécurité incendie sur place. Son objectif est d’assurer la prévention et la sécurité incendie du bâtiment, d’assurer le bon état et la maintenance des équipements de secours et de former et informer les salariés sur la sécurité incendie.

Concrètement, sa mission passe par :

  • La prévention d’incendie,
  • La sensibilisation des salariés aux actions à entreprendre et l’accompagnement des personnes,
  • La maintenance des équipements de lutte contre l’incendie,
  • L’évacuation du public,
  • L’alerte et l’accueil des secours,
  • L’assistance à personne,
  • L’intervention face aux incendies.

Vous devez nommer certains employés comme membres des équipes de première et deuxième intervention et leur fournir une formation de lutte contre l’incendie pour faire face efficacement aux situations dangereuses.

Offrir une formation de lutte contre l’incendie à vos employés

En tant que propriétaire d’entreprise, vous êtes le seul responsable de la sécurité de votre site. Par conséquent, il est de votre responsabilité de préparer vos employés aux dangers auxquels ils peuvent être confrontés sur le lieu de travail.

Qu’en est-il de la formation contre l’incendie ?

La formation à la lutte contre l’incendie se base sur l’article R4227-28 du Code du travail. Ce dernier détermine les mesures de prévention en matière de protection incendie et le règlement APSAD R6 qui stipule les règles de gestion du risque incendie de l’entreprise : exigences d’organisation, tâches des équipes et liste des ressources matérielles qui doivent être incluses dans l’entreprise. La formation est divisée en deux parties, dont une formation théorique et une formation pratique en situation réelle.

Comment différencier un détecteur de fumée d'un détecteur de monoxyde de carbone ?

Le détecteur de monoxyde de carbone est une version différente du détecteur de fumée. La différence entre détecteur de fumée et monoxyde de carbone réside dans leur fonction. L’alarme fumée ou DAAF est utile pour détecter la fumée liée à une combustion de bois, de papier ou autres. L’alarme monoxyde de carbone, quant à elle, est efficace pour détecter un début d’incendie ou une fuite de CO.

Demandez des devis gratuits de pose d’alarme incendie

Détecteur de fumée et détecteur de monoxyde de carbone : les réglementations

Selon le code national du bâtiment, une maison en construction neuve ou en rénovation doit être équipée d’un ou de plusieurs détecteurs de fumée. Ce dispositif permet d’avertir les occupants en cas d’incendie. Le détecteur de fumée doit faire l’objet d’une certification par le Comité national malveillance incendie sécurité (CNMIS). C’est la preuve que le détecteur a été conçu conformément aux normes et a bien été vérifié.

Quant au détecteur de monoxyde de carbone, toujours selon le code national du bâtiment, son installation est obligatoire dans les maisons neuves équipées d’un appareil à combustion ou d’un garage intérieur. Il s’agit d’un gaz généré par combustion de bois, d’essence, de mazout ou autres. Le détecteur de fumée doit répondre à la norme européenne NF EN 14 604. Une certification doit donc apparaître sur l’emballage.

Devis gratuits et sans engagement de pose d’alarme incendie

Différence entre détecteur de fumée et détecteur de monoxyde de carbone

Les différences entre ces deux types de détecteurs se trouvent sur plusieurs niveaux.

Le fonctionnement

Le détecteur de fumée est le modèle représentatif de la protection et de la prévention contre les incendies. Le DAAF fonctionne grâce à un faisceau lumineux et un récepteur photoélectrique. Le détecteur de monoxyde de carbone est une variante du DAAF. Il permet de détecter une fuite de monoxyde de carbone. Quand le gaz pénètre dans le champ de détection du dispositif, une réaction chimique est générée. Un courant électrique sera alors produit pour déclencher l’alarme sonore.

L’emplacement

La loi impose la pose d’un détecteur de fumée par étage du logement. Il est préférable d’installer le boîtier sur le couloir desservant les chambres ou sur le palier. Par contre, il est déconseillé d’en installer dans la salle de bain, la buanderie et la cuisine. Par ailleurs, le monoxyde de carbone est presque de la même densité que l’air respirable. Il se répartit de manière uniforme en bas de la pièce. Les détecteurs de CO doivent alors être fixés à une hauteur d’environ 1,5 m. Il est conseillé d’installer l’alarme monoxyde de carbone près des sources potentielles de danger.

La durée de vie

En général, la durée de vie d’un détecteur de fumée est de 10 ans selon le type d’alimentation du détecteur. Quant au détecteur de monoxyde de carbone, il présente une durée de vie entre 7 à 10 ans. Les détecteurs de fumée et de monoxyde de carbone doivent être remplacés selon les délais indiqués dans les instructions du fabricant. Certains appareils produisent un signal de fin de vie pour avertir qu’il va bientôt cesser de fonctionner.

Recevez plusieurs devis de pose d’alarme incendie

Pourquoi installer un détecteur de fumée et un détecteur de monoxyde de carbone ?

L’objectif premier d’un détecteur de fumée est d’alerter, via un signal sonore puissant, les usagers de la présence de fumée. Cela est surtout important la nuit, quand le niveau de vigilance dans l’habitation est au plus bas. Il est à noter que le détecteur de fumée ne détecte pas le monoxyde de carbone. Il permet de réduire les risques d’incendie domestique. Le DAAF a l’avantage d’être interconnectable.

De son côté, le détecteur de monoxyde de carbone mesure la concentration de CO dans l’air de façon cohérente et continuellement dans une zone définie. Si vous disposez d’une cheminée en bois ou d’un four à gaz, ce détecteur est parfait pour la sécurité de votre maison.

Parmi ses avantages, on peut citer :

  • Un système moins cher,
  • Une installation facile,
  • La possibilité de trouver des appareils connectés,
  • Un système d’alerte optionnel,
  • Des normes européennes fiables.

Mieux vaut, par ailleurs, confier l’installation de ces équipements à un professionnel pour garantir le résultat.

Comment choisir un détecteur de fumée ?

Depuis le 8 mars 2015, l’installation de détecteur de fumée doit être effective pour tous les foyers. De même, l’installation du détecteur de fumée doit être faite dans votre résidence principale. Mais avant tout, vous devez savoir comment choisir votre détecteur de fumée. Choisir la meilleure marque de détecteur de fumée, c’est opter pour un système fiable et de haute qualité.

Exigez gratuitement des devis de pose de détecteur de fumée

Quel détecteur de fumée choisir pour votre maison ?

Pour bénéficier d’une protection efficace contre les incendies, vous devez prêter une grande attention au choix du détecteur de fumée. Les fabricants s’engagent au travers de la certification NF et la qualité CE pour garantir la qualité et l’efficacité du détecteur de fumée. Cela inclut :

  • La détection optique,
  • L’autonomie de fonctionnement précisée,
  • La batterie fournie,
  • Une notice claire incluse.

Le marché propose de nombreux détecteurs de fumée presque identiques. Leur point de différence repose sur le design et les options supplémentaires intégrées. Vous trouverez des détecteurs de fumées interconnectables. Ces modèles de DAAF permettent d’établir une communication entre eux. Plus concrètement, si le détecteur du 1er étage se déclenche, celui du 2e étage se déclenche également. Pour bien choisir votre détecteur de fumée, vous devez aussi tenir compte de la durée de garantie. Les dispositifs intégrants des piles lithium durables durant 5 ans ont aussi une garantie de 5 ans. S’ils intègrent une pile alcaline, ils seront garantis d’un an.

Gratuits : devis de pose de détecteur de fumée

Les meilleures marques de détecteur de fumée

Pour accéder au meilleur détecteur de fumée, vous devez opter pour les meilleures marques de fabricants. Sinon, découvrez ici comment arrêter un détecteur de fumée.

Le détecteur de fumée AngelEye

C’est un modèle de détecteur de fumée fonctionnant avec des piles de modèles AAA. Ce sont les piles les plus courantes, dont le remplacement est rapide et simple en cas de fin de durée de vie. Le dispositif est facile à installer et ne vous prendra que quelques minutes. Il présente une garantie de 2 ans. Grâce à son design robuste et discret, il s’intègre aisément à tous les intérieurs.

Le détecteur de fumée Heiman

Il s’agit d’un mini détecteur de fumée fonctionnant avec une batterie indépendante d’une durée de vie de 10 ans. Il offre une faible consommation d’énergie qui assure une protection fiable et sans interruption. Le détecteur de fumée Heiman est conçu à partir de plastique écologique et dispose de toutes les certifications de sécurité NF et de la qualité CE. Il surveille votre logement de manière permanente et signale toute présence de fumée dense. Il possède aussi une alerte de batterie faible.

Le détecteur de fumée X-Sense

Cette marque de DAAF possède un capteur photoélectrique dernière technologie et intègre une puce électronique intelligente. Il est capable de détecter avec précision les émanations dangereuses de fumées en quelques secondes seulement. Contrairement à certains modèles, celui-ci présente moins de fausses alertes. Il fonctionne avec des piles d’une durée de vie de 10 ans grâce à sa faible consommation d’énergie. Ce dispositif est conçu en ABS, un matériau respectueux de l’environnement.

Obtenez plusieurs devis de pose de détecteur de fumée

Quel type de détecteur de fumée choisir ?

Il existe plusieurs types de détecteurs de fumée sur le marché. Les plus courants sont les détecteurs ioniques et optiques. Mais il existe bien d’autres types de détecteurs d’incendie. Il y a ce qu’on appelle détecteur photoélectrique. Ce dernier fonctionne avec l’effet optique de la fumée. L’alarme incendie fonctionne lorsque la fumée cache le capteur. Très économique, c’est le modèle le plus utilisé dans les maisons. Il est facile à mettre en place et demande très peu d’entretien.

En outre, vous trouverez également les modèles photoélectriques à faisceaux lumineux. Quand la fumée cache le faisceau lumineux, l’alarme se déclenche. Ce détecteur peut couvrir une superficie maximum de 1 400 m², idéal pour les grandes pièces avec de hauts plafonds. Enfin, il y a les modèles de détecteurs ioniques qui fonctionnent en se basant sur la réduction du flux de courant électrique formé par les ions O2 et N2. Ce modèle est généralement adapté à un usage industriel et pour des dangers latents d’incendies.

Quel budget prévoir pour un détecteur de fumée connecté ?

Le détecteur de fumée connecté est aujourd’hui très présent sur le marché. Un détecteur de fumée intelligent est un appareil qui peut communiquer avec d’autres appareils via des réseaux. Le détecteur de fumée wifi est le plus courant. Une alarme incendie connectée peut se décliner en différents modèles et différentes marques. Parmi les meilleures marques, vous trouverez le détecteur de fumée Netatmo.

Demandez plusieurs devis de pose de détecteur de fumée

Critères de choix d’un détecteur de fumée connecté

Avant d’acheter un détecteur de fumée intelligent, vous devez tenir compte de certains critères de qualité. Après avoir établi votre budget, il est conseillé de vérifier que l’appareil dispose du marquage CE. Cela prouve que votre détecteur de fumée connecté est conforme à la norme européenne EN 14 604. Il s’agit d’une norme garantissant plusieurs points tels que :

  • Le déclenchement d’un signal sonore d’alarme en cas de fumée détectée,
  • Un signal spécifique qui prévient d’une faiblesse de pile,
  • Un bouton test qui permet de vérifier le bon fonctionnement de l’appareil.

Cependant, ce marquage ne suffit pas pour s’assurer de la fiabilité du dispositif. Le mieux serait qu’il possède aussi le marquage NF qui encadre des exigences supplémentaires. En outre, il est également judicieux de demander les différentes options qu’il propose. Tel est le cas de l’option mise en sourdine provisoire. Celle-ci permet de désactiver le détecteur de fumée durant quelques minutes. Privilégiez l’interconnexion, notamment si vous possédez plusieurs détecteurs de fumée. Enfin, il est recommandé de regarder la durée de vie des piles qui peut aller jusqu’à 5 ans pour une pile lithium. Une pile alcaline, quant à elle, présente une durée de vie de 1 an seulement.

Demandez gratuitement des devis de pose de détecteur de fumée

Les avantages d’un détecteur de fumée connecté

Choisir un détecteur de fumée intelligent vous fait bénéficier de nombreux avantages. Retrouvez les détails ci-après.

Une intervention très rapide

Si l’alarme se déclenche alors que vous êtes absent, vous allez devoir éventuellement compter sur le voisinage. À condition d’abord d’en avoir, ensuite qu’il soit présent et enfin, qu’il entend l’alarme. Durant ce temps, votre maison part en fumée. Grâce à un détecteur de fumée connecté, vous êtes averti en temps réel sur votre Smartphone. Vous pouvez donc intervenir rapidement et sauver votre maison d’un incendie.

Une évacuation rapide

Se faire réveiller au beau milieu de la nuit par une alarme incendie n’est pas évident. Le niveau de stress est plus élevé que le temps de réaction. Ce qui augmente les risques de ne pas s’en sortir. Avec un détecteur de fumée connectée, vous pouvez programmer des scénarios pour une évacuation rapide. Vous aurez même le temps de contacter les pompiers, d’allumer les lumières, de déverrouiller les serrures, et même d’ouvrir le portail.

Un véritable gain de confort

Après les questions de sécurité, un peu de confort ne fera pas de mal. C’est un point positif de plus pour les détecteurs de fumée intelligents. Il se peut que votre appareil se déclenche sans raison. Dans ce cas, il vous serait plus simple de stopper le détecteur de fumée en un simple clic, via une application, au lieu de devoir vous lever pour le faire vous-même avec un détecteur de fumée classique. Certains modèles sont même équipés d’un haut-parleur qui vous informe de la nature de l’incendie détectée.

Gratuit : devis de pose de détecteur de fumée

Prix d’un détecteur de fumée connecté

Les détecteurs de fumée connectés peuvent fonctionner via un réseau 4G ou un réseau wifi. Le prix d’une alarme incendie intelligent varie en fonction de plusieurs facteurs, à savoir le modèle, la marque, les options intégrées et autres.

MarquesPrix
Détecteur de fumée X-Sense62,99 euros environ
Détecteur de fumée NetatmoEntre 89 et 99 euros
Détecteur de fumée BoschEntre 78,97 et 79,90 euros
Détecteur de fumée SmartwaresEntre 34,32 et 55,60 euros

Le tableau ci-dessus vous a montré un exemple de prix de détecteur de fumée en fonction de la marque. À vous de choisir celui qui correspond à votre budget et surtout, à vos besoins.

Conseils de choix d'un détecteur de fumée

Tout logement doit obligatoirement être équipé d’un détecteur de fumée répondant aux normes européennes. Il existe bon nombre de détecteurs de fumée pas chers de bonnes qualités. Bien que le prix du détecteur de fumée soit bas, il faut prendre en compte ses qualités. Il convient alors de connaître où acheter un détecteur de fumée.

Exigez des devis gratuits de pose d’alarme incendie

Fonctionnement d’un détecteur de fumée

Un détecteur de fumée est un dispositif de sécurité incendie dont le rôle principal est de détecter la présence de fumée dans l’air. Si de la fumée est détectée, il envoie un signal sonore afin de prévenir les occupants du danger. Il existe deux types de méthode pour détecter la présence de fumée : soit le détecteur ionique, soit le détecteur optique. L’un comme l’autre est sensible au gaz de combustion, mais le détecteur ionique est légèrement plus sensible que le détecteur optique. Attention toutefois, car les détecteurs ioniques sont interdits pour la simple raison qu’ils sont jugés radioactifs.

Lorsque les détecteurs d’incendie sont reliés à une centrale active d’alarmes visuelles ou sonores, on les nomme alarmes incendie. Dans le cas contraire, un dispositif autonome fonctionnant avec des batteries ou des piles est appelé détecteur de fumée. Ce dernier doit être placé au plafond, le plus loin possible des murs et de préférence dans un couloir desservant les chambres. Dans les bâtiments à plusieurs niveaux, il est recommandé d’installer un détecteur de fumée à chaque étage.

Devis 100 % gratuits de pose d’alarme incendie

Comment choisir un détecteur de fumée pas cher ?

Les détecteurs de fumées existent pour toutes les bourses. Mais avant d’en acheter, gardez à l’esprit qu’il s’agit d’un appareil pour sauver des vies. Sans pour autant investir dans les modèles les plus chers, mieux vaut ne pas négliger la qualité de ces derniers.

La norme NF

Pour mesurer la qualité d’un détecteur de fumée, la norme NF reste un indicateur important à prendre en compte. Il existe d’ailleurs des modèles pas chers répondant à la norme européenne NF. C’est la garantie d’un produit fiable et qualitatif. Cette norme impose des exigences qui limitent sérieusement les risques de non-conformité du produit. Elle exige, par exemple, des prélèvements 2 fois par an durant la durée de commercialisation du détecteur, en usine ou en magasin. 

Le modèle

Les détecteurs de fumée se déclinent en détecteurs optiques ou photoélectriques. Le détecteur de fumée optique dispose d’un capteur détectant les changements sur la luminosité relative à la fumée. C’est un détecteur de fumée pas cher très économique et accessible à moins de 20 euros. Le modèle photoélectrique est sensible à l’humidité et aux particules présentes dans l’air pendant un incendie. C’est un détecteur rapide et à bon marché. Mais il existe également bien d’autres modèles pas chers.

L’alarme intégrée

C’est sans doute l’un des composants les plus importants d’un détecteur de fumée. Certes, c’est celui qui alerte les occupants en cas d’incendie dans une maison. Évitez donc les modèles avec des alarmes peu audibles. Il est vital de pouvoir l’entendre en cas d’alerte. La puissance sonore de l’alarme est mentionnée par le fabricant. La plupart des modèles possèdent une puissance de 85 décibels. C’est largement suffisant pour réveiller tout le monde en cas d’incendie.

Obtenez plusieurs devis de pose d’alarme incendie

Prix d’un détecteur de fumée

Le tableau ci-après montre les prix de départ des différents modèles de détecteurs de fumée :

Type de détecteur de fuméePrix
Détecteur de fumée basiqueÀ partir de 10 euros
Détecteur de fumée NFÀ partir de 10 euros
Mini détecteur de fuméeÀ partir de 15 euros
Détecteur de fumée interconnectéÀ partir de 19 euros
Détecteur de fumée optiqueMoins de 20 euros

Vous trouverez facilement des détecteurs de fumée pas chers sur le marché. Leur prix peut varier en fonction du modèle, de la marque et de la qualité. Un détecteur de fumée pas cher ne signifie toujours pas de mauvaise qualité. Tant qu’il réunit les qualités mentionnées précédemment, il est considéré comme fiable.

Comment choisir une alarme incendie pour sa maison ?

Avoir une alarme incendie à la maison, c’est toujours pratique. Néanmoins, l’occupant doit l’entretenir pour garantir sa sécurité. En effet, c’est un système efficace qui peut sauver des vies. C’est pour cette raison qu’il convient de bien choisir votre alarme sécurité incendie. Que faut-il alors savoir à ce sujet ?

Recevez plusieurs devis gratuits de pose d’alarme incendie

Est-ce que l’alarme incendie est obligatoire ?

Que cela soit pour la maison, les lieux publics ou encore les bâtiments professionnels, il est obligatoire d’avoir un système de sécurité pour les incendies. Pour une maison, l’alarme incendie permet notamment de prévenir les occupants en cas de démarrage d’un feu. Ils auront donc le temps de sortir de la maison et appeler les secours par la même occasion. Les pompiers pourront venir à temps pour empêcher les flammes d’engloutir la maison.

Demandez gratuitement des devis de pose d’alarme incendie

Les critères à prendre en compte pour choisir une alarme incendie maison

Comme c’est un appareil obligatoire, il est important de considérer certains critères pour garantir son efficacité. Pour cela, voici les paramètres à ne pas omettre lors de l’achat de votre alarme incendie maison.

Le type d’alarme incendie et les normes de sécurité

Il y a tout d’abord le type d’alarme incendie. Cela dépend du bâtiment où il sera installé. Pour une maison résidentielle, une alarme type 1 sera suffisante. C’est un détecteur de fumée disposant d’une sirène qui va avertir les occupants en cas de fumée. Son utilisation est assez simple. Ensuite, il y a les normes à respecter, notamment la norme européenne EN 14 604 et la norme NF 292 DAAF. Si ces normes ne sont pas respectées, votre assurance incendie ne va pas vous couvrir en cas de dégâts.

Les fonctionnalités à avoir

Il existe des fonctionnalités qui vous seront utiles pour chaque appareil, à savoir :

  • La mise en sourdine : c’est pratique pour éviter que le détecteur ne se déclenche lorsque vous faites la cuisine. Il se peut, en effet, que des fumées se dégagent lors de la cuisson ou de la friture.
  • L’interconnexion : un système qui relie tous les détecteurs de fumée de la maison. C’est une option pratique les grandes maisons.
  • Une alarme incendie intelligente : un système d’alarme qui est connecté à votre Smartphone pour vous prévenir via une notification lorsqu’il y a de la fumée chez vous.

La durée de vie de la pile et la garantie

La durée de vie de la pile varie d’un an, 5 ans et 10 ans en fonction des modèles. La pile alcaline a une durée de vie d’un an, la pile lithium en a 5 et la batterie de longue durée en a 10. Le plus conseillé sur le marché est la pile lithium. Sa durée de vie est convenable et son installation n’est pas compliquée. Il y a aussi la garantie du fabricant qui peut aller jusqu’à 5 ans pour une meilleure qualité.

100 % gratuit : devis de pose d’alarme incendie

La gamme de prix d’une alarme incendie pour maison

Pour ce qui est du prix, cela peut varier de 10 à 30, voire jusqu’à 100 euros pour les modèles les plus chers. Les modèles bas de gamme ne sont pas conseillés, car il se peut que les normes ne soient pas respectées. A contrario, les modèles chers offrent plus d’options et plus de fonctionnalités dans leurs utilisations et sont durables sur le long terme.

Détecteur de fumée : l'emplacement idéal

La loi exige l’installation d’un détecteur de fumée depuis le 8 mars 2015. C’est un produit de sécurité commercialisé par plusieurs entreprises. Mais où installer un détecteur de fumée ? Avant d’installer un détecteur de fumée, vous devez déterminer son emplacement. Par ailleurs, le propriétaire doit informer son assureur pour l’installation du détecteur de fumée pour être conforme à la réglementation.

Recevez gratuitement des devis d’installation d’alarme incendie

Comment fonctionne un détecteur de fumée ?

D’après la loi Morange de 2015, tous logements doivent être équipés d’un détecteur autonome avertisseur de fumée. Cet appareil est efficace pour limiter le taux de mortalité relatif aux incendies. L’alarme sonne l’alerte dès que l’appareil détecte une fumée. Celui-ci comporte un boîtier qui fonctionne avec des piles ou une alimentation sur secteur. Le dispositif détecte non seulement les fumées, mais également le gaz et le monoxyde de carbone. Il se charge d’analyser l’air ambiant du logement et détecte tout signe suspect.

En outre, le détecteur de fumée est essentiel à la sécurité des appartements. Effectivement, on dit que pour stopper un incendie, il faut un verre d’eau la première minute, un seau d’eau pour une minute de plus et beaucoup d’eau pour la troisième minute. Grâce à un détecteur de fumée, vous pouvez agir dès la première minute et limiter les dégâts.

Gratuit : obtenez des devis d’installation d’alarme incendie

Quels sont les critères de choix d’un détecteur de fumée ?

Pour trouver le bon détecteur de fumée, vous devez vous fier à quelques critères importants.

Le marquage NF 14 604

C’est l’un des critères les plus importants à considérer pour choisir un détecteur de fumée aux normes. Le marquage NF ne doit pas être négligé. Depuis mai 2008, tous les détecteurs de fumée vendus en France doivent être conformes à la norme NF EN 14 604. On parle ici d’une norme imposant le contrôle de fiabilité lié à la réaction au feu et aux chocs. Certes, cette norme assure le bon fonctionnement de l’appareil en cas de départ de feu.

La durée de vie du détecteur de fumée

La durée de vie de votre appareil doit aussi être prise en compte au moment de choisir votre détecteur de fumée. En général, ce critère dépend de l’appareil. Si vous optez pour une pile alcaline, vous bénéficiez d’une durée de vie d’un an environ. Par contre, une pile en lithium offre une plus grande durabilité, dans les 5 ans environ. Vous devez savoir que certains fabricants proposent des détecteurs de fumée alimentés avec une pile qui peut durer jusqu’à 10 ans. Seulement, sachez que ce type de pile ne peut être remplacé. Si elle est déchargée, vous devez remplacer le détecteur de fumée.

Autres critères à prendre en compte

Il existe bien d’autres critères qui doivent aussi être considérés lors du choix d’un détecteur d’incendie. Il peut s’agir de l’alimentation qui se décline en alimentation à pile ou sur secteur. À cela s’ajoute également le type de détection, c’est-à-dire optique ou ionique. Certains détecteurs de fumée possèdent également une mise en sourdine temporaire, mais aussi une interconnexion entre les autres détecteurs ainsi qu’une alarme en cas de batterie faible.

Exigez plusieurs devis d’installation d’alarme incendie

Où placer le détecteur de fumée ?

La loi exige la mise en place d’un détecteur de fumée à chaque étage. Mais avant d’installer le dispositif, vous devez avant tout définir l’endroit où vous allez poser votre détecteur. Dans l’idéal, le boîtier doit être posé dans le palier ou le couloir desservant les chambres. Par contre, il est parfaitement déconseillé d’en installer dans la salle de bain, la buanderie et la cuisine. Pour cause, les fumées de cuisson ou de condensation risquent de déclencher l’alarme de façon intempestive. Sinon, découvrez ici comment arrêter un détecteur de fumée.

Par ailleurs, le détecteur de fumée doit aussi être fixé le plus haut possible, de préférence au plafond au centre de la pièce. Mais dans ce cas, il doit se situer au moins à 50 cm d’une ampoule à économie énergétique, d’un ballast électronique et d’un transformateur à basse tension. Il est également interdit d’installer le détecteur de fumée dans des endroits communs d’un appartement pour des raisons de sécurité.

Détecteur de fumée : où en trouver ?

Le détecteur de fumée est une mesure de sécurité obligatoire dans tous les logements. En effet, l’alarme fumée permet de réduire au maximum les risques d’incendie et de renforcer la sécurité des habitations. Mais encore faut-il savoir où acheter un détecteur de fumée. Cela dit, lors de l’achat de votre détecteur de fumée, vous devez également tenir compte de certains critères.

Réclamez des devis d’installation d’alarme incendie

Comment fonctionne un détecteur de fumée ?

Un détecteur de fumée est un dispositif de sécurité. Il permet d’avertir les occupants quand une présence de fumée ou de particules de vapeur est détectée dans l’air. Pour cela, une alerte s’enclenche pour vous prévenir d’un éventuel incendie. Le détecteur de fumée peut être alimenté par une batterie ou par des piles. Cela évite le dysfonctionnement de l’appareil en cas de coupure d’électricité. Il existe plusieurs types de détecteurs de fumée disponibles sur le marché. Mais en France, seuls les détecteurs de fumée optiques sont autorisés. Ceux-ci renferment une chambre optique intégrant deux éléments, à savoir :

  • Une LED qui émet de la lumière,
  • Un récepteur qui présente une cellule photoélectrique.

Un détecteur autonome avertisseur de fumée peut mesurer et signaler un départ d’incendie. Le détecteur de fumée optique est capable de sécuriser une pièce de 30 m² et de 6 m de hauteur.

Gratuit et sans engagement : devis d’installation d’alarme incendie

Guide d’achat d’un détecteur de fumée

Pour trouver un détecteur de fumée fiable, vous devez tenir compte de certains critères lors de l’achat.

Un détecteur de fumée aux normes

En premier lieu, il est conseillé de choisir un détecteur de fumée avec la mention CE ou NF. Aussi, il doit être conforme à la norme européenne EN 14 604. Effectivement, la marque CE se rapproche à la marque NF au niveau des contrôles. De ce fait, même si le marquage NF est le plus courant dans le secteur, vous pouvez aussi vous fier à la marque CE.

Les options du détecteur de fumée

Bien entendu, les détecteurs de fumée sont disponibles avec différentes options, aptes à satisfaire tous les besoins. L’une de ces options est la fonction mise en sourdine, ce qui peut se révéler très utile quand vous cuisinez par exemple. Grâce à un bouton pause, vous pouvez désactiver votre détecteur de fumée pendant quelques minutes. De plus, vous avez la possibilité d’interconnecter tous les appareils entre eux si votre maison est équipée d’un système domotique. Ainsi, si un appareil se déclenche, il émet un signal permettant aux autres appareils de s’activer à leur tour.

Le prix du détecteur de fumée

Le prix aura également un rôle à jouer dans le choix de votre détecteur de fumée. Certes, bien que le prix varie d’un modèle à un autre ou selon la marque, sachez qu’un détecteur de fumée fiable coûte entre 10 et 20 euros. Ce prix peut aller jusqu’à 30 euros pour les modèles sophistiqués et durables. Si le prix affiché est en dessous de 10 euros, passez votre chemin. Il peut s’agir d’un détecteur qui n’a pas fait l’objet d’un contrôle avant sa commercialisation.

Exigez plusieurs devis d’installation d’alarme incendie

Détecteur de fumée : où acheter ?

Le prix d’un détecteur de fumée diffère en fonction des modèles et de la marque de détecteur choisi. Si vous voulez acheter un appareil de détection de fumée et de gaz, vous pouvez vous rendre dans le magasin le plus proche de chez vous, au rayon dédié à cet effet. Les détecteurs de fumée sont également disponibles dans les magasins de bricolage. Ces derniers vous proposeront un large choix de produits, de tous les modèles et de toutes les marques pour répondre à vos besoins.

En outre, vous pouvez aussi commander votre détecteur de fumée auprès des sites spécialisés en vente de DAAF. Ils sont nombreux à proposer un détecteur de fumée où vous pouvez parcourir les références performantes, les différents prix proposés et des renseignements complets. De plus, des spécialistes vous conseilleront et vous accompagneront dans vos recherches. Vous pouvez vous faire livrer à domicile et un agent pourra vous aider lors de l’installation.

Détecteur de fumée : tout savoir sur les obligations y afférent

La loi du 9 mars 2010 a rendu le détecteur de fumée obligatoire dans les lieux d’habitation. Toutes les maisons doivent être équipées d’au moins un détecteur de fumée. L’obligation du détecteur de fumée s’applique également aux immeubles à usages d’habitation. D’ailleurs, d’après la loi concernant le détecteur incendie, des mesures de sécurité doivent y être mises en œuvre, comme les consignes d’évacuation.

Recevez gratuitement des devis de pose d’alarme incendie

À quoi sert un détecteur de fumée ?

Sans même que vous y attendrez, votre maison peut prendre feu à tout moment et pour si peu. La présence de fumée peut être la conséquence de toutes sortes d’actes d’inattention comme :

  • Un torchon posé négligemment sur la plaque chauffante,
  • Un fer à lisser allumé et oublié,
  • Une cigarette qui fume encore pendant que vous dormiez,
  • Une friteuse en marche posée à proximité du gaz qui, en cas de débordement de l’huile, peut s’enflammer,
  • Des bougies allumées sans surveillance,
  • Un court-circuit, etc.

Ce sont autant de raisons qui peuvent être à l’origine d’un incendie, d’où l’intérêt d’installer un détecteur avertisseur autonome de fumée ou DAAF. Ce dernier est essentiel dans la lutte contre les incendies domestiques. Le dispositif s’active à émettre une alarme en présence de fumée ou de particules de vapeur dans l’air ambiant.

Obtenez plusieurs devis de pose d’alarme incendie

Les caractéristiques d’un détecteur de fumée obligatoire

Avant tout, les détecteurs de fumée obligatoires installés dans l’habitation doivent posséder le marquage CE et être conformes à la norme européenne NF EN 14 604. Par contre, d’après le code de la santé publique, les détecteurs qui utilisent l’ionisation ne sont pas autorisés. Les DAAF obligatoires doivent présenter d’autres caractéristiques.

L’alimentation du détecteur

Le détecteur de fumée est alimenté par piles ou via une alimentation électrique. Dans ce second cas, il doit disposer d’une alimentation de secours capable de prendre le relais en cas de coupure ou de dysfonctionnement électrique. Pour faire simple, le détecteur doit :

  • Intégrer un indicateur de mise sous tension,
  • Être alimenté par piles, batteries intégrées ou sur secteur,
  • Avoir un signal mécanique, visuel ou sonore, indépendant d’une source d’alimentation.

Le signal sonore

Le dispositif doit capter les fumées produites dès le début d’un incendie et émettre immédiatement un signal d’alarme assez puissant pour réveiller tout le monde. Celui-ci doit avoir un niveau sonore d’au moins 85 décibels mesurés à 3 m de distance. Il doit aussi émettre un signal de défaut sonore, différent de la tonalité de l’alarme prévenant la perte de capacité d’alimentation du dispositif.

Informations de l’utilisateur sur le détecteur

Le détecteur de fumée obligatoire doit comporter les renseignements qui suivent :

  • Marque ou nom et adresse du fournisseur,
  • Numéro et date à laquelle le détecteur a été normalisé,
  • Date de fabrication et numéro du lot,
  • Type d’alimentation à utiliser.

Ces informations doivent être gravées de façon indélébile. En outre, le détecteur doit fournir certaines informations comme le mode d’emploi pour l’installation, l’entretien et le contrôle. Il doit surtout mentionner les instructions sur les pièces qui doivent être régulièrement changées.

Devis 100 % gratuits de pose d’alarme incendie

Où installer le détecteur de fumée ?

Les normes concernent également l’installation du détecteur de fumée. En effet, au moins un détecteur de fumée doit être installé dans les parties privatives des logements. L’idéal est de le mettre dans les zones de passage comme le couloir ou un dégagement desservant les chambres. Cet emplacement permet d’avertir les résidents au cas où l’incendie démarre durant leur sommeil. Par ailleurs, bien que la loi stipule l’installation d’un seul détecteur par logement, il est recommandé d’en installer au moins un par étage, incluant le sous-sol.

En outre, le DAAF doit être fixé de manière bien solide en partie supérieure, c’est-à-dire sur le point le plus haut, à distance des parois et aussi des sources de vapeur. Il est déconseillé de l’installer dans la salle de bain ou la cuisine, car les fumées de cuisson et de vapeur d’eau risquent de déclencher l’alarme. Pour assurer la pose de votre détecteur de fumée, faites appel à un professionnel.

Mur coupe feu

Un mur coupe-feu est habituellement constitué d’une construction incombustible avec un degré de résistance au feu élevé. Il permet de séparer des bâtiments contigus dans le but d’éviter la propagation d’incendie. Cette cloison coupe-feu doit demeurer intacte structurellement pendant la période de temps assigné, notamment deux à quatre heures. La conception d’un mur coupe-feu est soumise à des réglementations strictes.

Demandez des devis d’installation de mur coupe feu gratuitement

Quel est le principe d’un mur coupe-feu ?

Un mur coupe-feu est fait pour délimiter une zone afin d’éviter que le feu n’atteigne l’ensemble d’un bâtiment. Tel est le cas pour les bâtiments qui reçoivent du monde ou des immeubles d’habitation collectifs. Dans ce dernier cas, une réglementation incendie est obligatoire. En effet, la construction de ces immeubles doit garantir une zone d’évacuation suffisamment résistante au feu d’incendie. Il s’agit notamment des couloirs et des escaliers.

Le rôle du mur coupe-feu est centré sur deux principaux points. Cela concerne aussi bien la réaction au feu que la résistance au feu. Certes, tout comme les détecteurs de fumée, les matériaux utilisés doivent être dotés d’un haut niveau de performance. Pour concevoir une cloison coupe-feu, il faut plusieurs ensembles alternatifs intelligents, à savoir :

  • Des panneaux de parois de puits de gypse,
  • Des panneaux de gypses de type C et X,
  • D’isolation en fibre de verre.

Les caractéristiques techniques d’un mur coupe-feu

Contrairement aux murs classiques, les murs coupe-feu possèdent des particularités propres selon la réglementation en vigueur.

La dimension et disposition d’un mur coupe-feu

Les parois coupe-feu doivent avoir les mêmes dimensions que la façade la plus haute d’un bâtiment ou autre construction contiguë. Aussi, elles doivent être dressées directement sous la dernière couche supérieure du toit ou alors jusqu’à la couche extérieure de la façade. Dans les ouvrages dotés d’une charge thermique élevée, les larges avant-toits doivent être intégrés dans la cloison coupe-feu. En outre, il arrive que les murs extérieurs constituent une encoignure. Dans ce cas, le mur coupe-feu doit être construit de façon à éviter la propagation du feu d’une façade à l’autre.

Résistance au feu et choix des matériaux

Les séparations coupe-feu à simple paroi avec une résistance au feu REI 180 doivent être conçues avec des matériaux de construction RF1. Pour les doubles parois avec la même résistance au feu, chaque paroi doit avoir une résistance au feu REI 90. En ce qui concerne les cloisons coupe-feu à doubles parois présentant une résistance REI 90, chacune d’entre elles doit avoir une résistance au feu REI 60. Enfin, dans le cas d’un mur coupe-feu à double paroi avec une résistance REI 60, il faut une résistance au feu REI 30 chacun.

La stabilité du mur coupe-feu

Les cloisons coupe-feu doivent impérativement être stables. En effet, celles-ci doivent résister en cas d’effondrement du pan de construction des bâtiments ou autres bâtis. Pour une double paroi, la stabilité est suffisante quand le mur coupe-feu correspondant est lié à la construction portante du bâtiment. Celle-ci doit offrir une résistance au feu nécessaire suivant les consignes de protection contre l’incendie. Pour finir, les piliers métalliques inclus dans les séparations coupe-feu doivent être insensibles aux effets de l’incendie.

Demandez des devis d’installation de mur coupe feu gratuitement

Quelle est la réglementation sur les murs coupe-feu ?

La norme française NF P 92-507 classe les matériaux selon leur réaction au feu. Cette classification est basée sur le temps de résistance d’un matériau à une température donnée.

La réglementation va définir le niveau de réaction et de résistance au feu. La réaction au feu est la capacité à alimenter le feu. Cet ordre va d’incombustible à facilement inflammable. Quant à la résistance au feu, il s’agit de sa capacité à résister à l’assaut du feu. Cela est dû à des performances de résistance mécanique et thermique ainsi que d’étanchéité.

Par ailleurs, il existe trois niveaux de résistance au feu, à savoir :

  • Stable au feu qui ne concerne que la résistance mécanique,
  • Pare-flamme qui associe l’étanchéité et la résistance mécanique,
  • Coupe-feu qui associe les trois performances.

La sécurité, surtout en matière d’incendie, doit être une priorité. Usez de tous les moyens pour protéger votre famille et vos biens.