Détecteur de fumée : tout savoir sur les obligations y afférent

La loi du 9 mars 2010 a rendu le détecteur de fumée obligatoire dans les lieux d’habitation. Toutes les maisons doivent être équipées d’au moins un détecteur de fumée. L’obligation du détecteur de fumée s’applique également aux immeubles à usages d’habitation. D’ailleurs, d’après la loi concernant le détecteur incendie, des mesures de sécurité doivent y être mises en œuvre, comme les consignes d’évacuation.

Recevez gratuitement des devis de pose d’alarme incendie

À quoi sert un détecteur de fumée ?

Sans même que vous y attendrez, votre maison peut prendre feu à tout moment et pour si peu. La présence de fumée peut être la conséquence de toutes sortes d’actes d’inattention comme :

  • Un torchon posé négligemment sur la plaque chauffante,
  • Un fer à lisser allumé et oublié,
  • Une cigarette qui fume encore pendant que vous dormiez,
  • Une friteuse en marche posée à proximité du gaz qui, en cas de débordement de l’huile, peut s’enflammer,
  • Des bougies allumées sans surveillance,
  • Un court-circuit, etc.

Ce sont autant de raisons qui peuvent être à l’origine d’un incendie, d’où l’intérêt d’installer un détecteur avertisseur autonome de fumée ou DAAF. Ce dernier est essentiel dans la lutte contre les incendies domestiques. Le dispositif s’active à émettre une alarme en présence de fumée ou de particules de vapeur dans l’air ambiant.

Obtenez plusieurs devis de pose d’alarme incendie

Les caractéristiques d’un détecteur de fumée obligatoire

Avant tout, les détecteurs de fumée obligatoires installés dans l’habitation doivent posséder le marquage CE et être conformes à la norme européenne NF EN 14 604. Par contre, d’après le code de la santé publique, les détecteurs qui utilisent l’ionisation ne sont pas autorisés. Les DAAF obligatoires doivent présenter d’autres caractéristiques.

L’alimentation du détecteur

Le détecteur de fumée est alimenté par piles ou via une alimentation électrique. Dans ce second cas, il doit disposer d’une alimentation de secours capable de prendre le relais en cas de coupure ou de dysfonctionnement électrique. Pour faire simple, le détecteur doit :

  • Intégrer un indicateur de mise sous tension,
  • Être alimenté par piles, batteries intégrées ou sur secteur,
  • Avoir un signal mécanique, visuel ou sonore, indépendant d’une source d’alimentation.

Le signal sonore

Le dispositif doit capter les fumées produites dès le début d’un incendie et émettre immédiatement un signal d’alarme assez puissant pour réveiller tout le monde. Celui-ci doit avoir un niveau sonore d’au moins 85 décibels mesurés à 3 m de distance. Il doit aussi émettre un signal de défaut sonore, différent de la tonalité de l’alarme prévenant la perte de capacité d’alimentation du dispositif.

Informations de l’utilisateur sur le détecteur

Le détecteur de fumée obligatoire doit comporter les renseignements qui suivent :

  • Marque ou nom et adresse du fournisseur,
  • Numéro et date à laquelle le détecteur a été normalisé,
  • Date de fabrication et numéro du lot,
  • Type d’alimentation à utiliser.

Ces informations doivent être gravées de façon indélébile. En outre, le détecteur doit fournir certaines informations comme le mode d’emploi pour l’installation, l’entretien et le contrôle. Il doit surtout mentionner les instructions sur les pièces qui doivent être régulièrement changées.

Devis 100 % gratuits de pose d’alarme incendie

Où installer le détecteur de fumée ?

Les normes concernent également l’installation du détecteur de fumée. En effet, au moins un détecteur de fumée doit être installé dans les parties privatives des logements. L’idéal est de le mettre dans les zones de passage comme le couloir ou un dégagement desservant les chambres. Cet emplacement permet d’avertir les résidents au cas où l’incendie démarre durant leur sommeil. Par ailleurs, bien que la loi stipule l’installation d’un seul détecteur par logement, il est recommandé d’en installer au moins un par étage, incluant le sous-sol.

En outre, le DAAF doit être fixé de manière bien solide en partie supérieure, c’est-à-dire sur le point le plus haut, à distance des parois et aussi des sources de vapeur. Il est déconseillé de l’installer dans la salle de bain ou la cuisine, car les fumées de cuisson et de vapeur d’eau risquent de déclencher l’alarme. Pour assurer la pose de votre détecteur de fumée, faites appel à un professionnel.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *